SkikdaMag

Le magazine des anciens philippevillois
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 PHILIPPEVILLE raconté par Jean Claude ROSSO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 13/09/2012

MessageSujet: PHILIPPEVILLE raconté par Jean Claude ROSSO   Mer 12 Juil - 13:13

Chers fidèles lecteurs du Forum de SkikdaMag,
Jean Claude ROSSO vient de réaliser un magnifique PDF sur notre cité : « PHILIPPEVILLE » ; située à 345 km à l’Est d’ALGER et à 72 km à l’Ouest de BÔNE (sa rivale) et à 65 Km au Nord-est de CONSTANTINE, son chef lieu départemental.
Jean Claude ROSSO retrace, fidèlement, l’histoire de notre ville à travers les siècles.
De l'époque Phénicienne, où la ville se nommait TAPSUS du nom du fleuve dont elle était voisine et qui coulait entre les deux collines du BENI-MELEK et du SKIKDA.  Puis dans l'antiquité Punique, RUSICADA « Le Cap du Phare » succède à TAPSUS. La Colonie Romaine laissa une profonde empreinte. La Voie des Tombeaux de RUSICADIA à STORA, dit bien l'importance du rôle que joua RUSICADA à cette époque. 
Les citernes construites par les Romains ont servi encore au milieu du 20e  siècle, à l'alimentation en eau potable de la ville de PHILIPPEVILLE. A l'endroit même de la place MARQUE s'élevait un jet d'eau de 4 mètres de haut produit par la pression des eaux qui s'écoulaient des citernes construites sur les collines du BENI-MELEK, 18 gradins les déversaient à la mer. Du Théâtre « le plus grand découvert en Algérie » partait un souterrain qui aboutissait au port.
De la belle romaine devenue ruine, le général VALEE ne trouva que de misérables gourbis en 1838. Le Génie militaire dresse les plans de la future cité. A l’Est, l’armée aura ses bâtiments, casernes, arsenal, écuries. A l’Ouest s’étageront les résidences civiles. Le ravin séparant les deux portions deviendra son axe central et débouchera face à la darse. La ville devint, en 1838,  PHILIPPEVILLE issu du nom du Roi des français d’alors.
Un état sanitaire épouvantable régnait, provenant des marais qui infestaient toute la plaine du SAF-SAF jusqu'à EL-ARROUCH. Dans les premiers mois de 1839, huit cents émigrants s'installèrent dans des baraquements. Ces condamnés à mort, héroïques, méritent mieux que l'oubli, car c'est grâce à leur sacrifice anonyme que cette région que les Turcs « N'ONT JAMAIS PU FRANCHIR » est devenue l'une des plus belles et des plus fécondes de l'Algérie.
Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture du document transmis par Jean Claude ROSSO que je remercie, au nom de tous, pour ce remarquable travail.
Bien à vous,
Jacky 
king

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour ouvrir le fichier PDF :
 
https://jakcol6478.files.wordpress.com/2017/07/info-642-philippeville.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jakcol6478.wordpress.com/
 
PHILIPPEVILLE raconté par Jean Claude ROSSO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire, Jean-Claude
» RDC : état de santé inquiétant de l’opposant Jean-Claude Muyambo
» Présentation Jean-Claude CALISESI
» Décès du CPV (e.r.) LIÉNART Jean-Claude
» Jean Claude MVUEMBA apanzi ba Vérités: Marche du 13 SEPT, Constitution, Élection+Mort du Gén BAHUMA

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
SkikdaMag :: Notre cité-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: